Christiane Infantes, « une femme, un peintre, une oeuvre » (Maïté Boyer)

« Elle écrase les couleurs qui s’appellent en strates successives superposées, s’interfèrent parfois, dévoilant de voluptueuses sous-couches tandis que naissent entrelacs et arabesques.

Toiles à la fois semblables et différentes selon la déclinaison de l’artiste, réalisées dans une extraordinaire économie de moyens : copies perforées recouvertes d’équations mathématiques ou autres que la peinture oblitère. » 

Maité Boyer – 05.1997

« Avec pudeur, Christiane Infantes se dit, nous confie, chuchote : exécution rigoureuse où le noir et le rouge, le blanc en contrepoint et des coquetteries de bleu s’invitent. »

Maïté Boyer – 09.2007

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *